Dernières parutions :

Auteur : Jean-Luc WAUTHIER

Titre : LES TABLETTES D'OXFORD

Editeur : ÉDITIONS M.E.O.


Genre : roman

Date de parution : 2014

 

Les tablettes d'Oxford

Quand un poète confirmé comme l’est Jean-Luc Wauthier (une douzaine de recueils depuis 1975, chez de bons éditeurs ; quelques prix importants : Nicole-Houssa, René-Lyr…) passe à la prose, ce n’est pas une surprise ! L’auteur, né à Charleroi en novembre 1950, professeur en Haute-Ecole, essayiste, a consacré plusieurs volumes déjà à l’écriture romanesque (un roman, un recueil de nouvelles) et à la monographie d’art ou de littérature (essais sur Ransy, Ayguesparse, entre autres).

Voici donc un deuxième roman. Un roman délibérément historique, que notre écrivain situe aux cinquième et sixième siècles de notre ère. Le livre est constitué des mémoires du dernier empereur romain d’Occident, Romulus Augustule, entrecoupés d’un journal intime de son épouse Amélia, fille de servante, devenue impératrice.

Le roman est d'une structure très fluide : l'on passe aisément du règne bref d'un empereur de quinze ans - en 475 - à sa vieillesse en 541-542. Il a alors quatre-vingts ans.

Avant de rejoindre son père, ses aïeux, l’ex-empereur, devenu incognito savetier à Ravenne, décide d’user de son stylet pour relater sa vie, les épisodes glorieux ou médiocres d’une existence qui a connu de grands troubles, l’exaltation de ses sentiments et le déclin progressif de cet empire d’Occident, sans cesse lézardé par les invasions barbares, sans cesse revendiqué, passant sans cesse d’un empereur l’autre, en cette ère trouble. Nous suivons ainsi un destin, des figures historiques (Nepos, Odoacre, Théodoric, Justinien…)

Rome n’est plus la capitale de l’empire. Et Ravenne a pris le relais.

Le jeune empereur sensible raconte le palais, ses intrigues, ses serviteurs, son oncle Paulus, son précepteur Laios, son père, intrigant, qui a tout fait pour lui donner un destin, aussi éphémère qu’agité.

Et puis il y a cette Amélia, roturière, qui s’éprend de lui, et qui offre au lecteur ses plus belles pages. Sensuelles, tendres, baume dans une époque de violence et de tractations douteuses. La belle fille passe avec l’ex-empereur, exilé à Naples, des moments intenses de beauté et de sérénité.

L’écriture, très poétique, les descriptions justes d’un monde éloigné, mais rendu proche par le choix des angles  (vision intime des affaires de l’Etat, des relations privées), la documentation très sûre sur les usages impériaux, autant d’atouts qui nous plongent au coeur d’un monde violent, comme une relation historique, racontée sans effets inutiles, sans préciosité, avec l’œil d’un expert, qui confie à sa plume ses tourments, ses émois, ses constats, les us et coutumes d’une société disparue.

Wauthier, dans le droit fil des travaux d’une Yourcenar ou d’un Eco, sait non seulement conter, avec fluidité et légèreté, mais décrire avec une précision d’entomologiste le petit monde qui gravite autour d’Augustulus.

Le lecteur, friand de rigueur et de dépaysement, sera d’emblée conquis.

Un très beau livre, qui donne à l’histoire sa densité et son romanesque, et bien sûr des sources d’analyse sur le pouvoir, l’enfance, la littérature de mémoire.

 

Philippe Leuckx

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57