Dernières parutions :

Auteur : Jean C. BAUDET

Titre : LES AGITATEURS D'IDÉES EN FRANCE

Editeur : ÉDITIONS LA BOÎTE À PANDORE

Genre : essai

Date de parution : 2014

 

Les agitateurs d'idées en France

Ce volume de près de quatre cents pages se veut un condensé de l’histoire des grands mouvements de la pensée française.   Il fait souvenir, mais avec moins de rigueur académique, du « Tableau de la philosophie française », par Jean Wahl, publié par Fontaine, à Paris, en 1946.  Dans sa préface, il écrivait : « Surtout une histoire de la philosophie française n’est pas séparée de l’histoire de la science ».  Déclaration qui ne pouvait que plaire à un Jean C. Baudet, historien des sciences et initiateur de l’éditologie.  Sa méthode se distingue de celle de Jean Wahl en ceci que celui-ci fait commencer son tableau par Descartes, tandis que notre auteur fait se succéder ses notices dans l’ordre chronologique des dates de naissance.  Son ouvrage se subdivise en quatre grands chapitres.  On y voit défiler les noms des hommes et des femmes qui ont illustré chacun à sa manière une de ces quatre disciplines, de la plus noble (l’imprimerie) à la plus folâtre, (la télévision), en passant par le journal, (que Chateaubriand qualifiait d’électricité sociale), et la radio.  Ce défilé de croquis est précédé d’un texte où l’auteur tente de définir ce qu’est un intellectuel, entreprise délicate autant que de définir la culture.  Il cite le mot célèbre de Sartre  « quelqu’un qui s’occupe de ce qui ne le regarde pas. » Il cite également Thierry Leterre, auteur de «  Alain, le premier intellectuel ».  Stock, 2006 : « L’intellectuel est celui qui sort de son champ social pour s’adresser à l’ensemble d’une société, secouer l’opinion publique, dénoncer le scandale de situations où la politique est directement intéressée. » Il cite encore Paul Aron : « L’intellectuel est un homme instruit occupant une place en vue dans le monde de l’art, de la science ou de la littérature, et qui s’oppose à la société ou à certaines de ses valeurs au nom d’un argument de vérité ou de morale ». Qu’il nous soit permis de citer, à notre tour, cette fois Paul Valéry, (qui est omis de cet état des lieux : on ne saurait citer tout le monde) : « L’intellectuel est quelqu’un pour qui les choses l’esprit ont plus d’importance qu’elles n’en ont dans la réalité vécue ». Cette définition, outre qu’elle répond à la règle des trois « c », court, clair, concis, présente cet avantage d’adouber ceux qui bien que n’ayant été couronné par aucun laurier, n’en ont pas moins voué leur existence à de hautes spéculations ; et, en revanche, d’exclure ceux qui porteurs de diplômes prestigieux se sont contentés toute la vie d’oublier confortablement ce qu’ils ont appris.  Pour Jean C. Baudet : « L’intellectuel est celui qui reste en retrait de la lutte pour le pouvoir » ; et ceci l’apparente à Julien Benda.  Son livre se   termine sur une conclusion : « Ce qui apparaît immédiatement, écrit-il, c’est qu’à chaque période et sur pratiquement chaque sujet, il y a des pour et des contre.  Penser, en France, (et sans doute ailleurs ?), c’est s’opposer à d’autres.  La pensée est un combat. »  Cet essai, que l’on pourrait appeler vade-mecum s’adresse, certes, à quiconque s’intéresse aux idées, mais plus particulièrement, aux étudiants abordant les humanités, ainsi qu’aux journalistes toujours pressés de rendre une copie le mieux informée possible.

 

Marcel Detiège

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57