Dernières parutions :

Auteur : Isabelle BIELECKI

Titre : LES DÉRACINÉS

Editeur : NOVELAS

Genre : théâtre

Date de parution : 2014

 

 

Les Déracinés

Il y a ici une poésie russe, un souffle, une folie particulière, conservée intacte dans les personnages, ressuscités par les souvenir d’Isabelle Bielecki.

Ce poète a gardé en elle les traces de la jeune migrante qu’elle fut dont l’âme slave et tourmentée ne l’a jamais quittée.

Ce souffle à la fois vivace et désespéré accompagne toute son écriture qui fait ici la part belle au théâtre.

S’inscrivent ici ces tentatives désespérée d’atteindre le bonheur sans cesse corrigé par un sentiment de déracinement qui ne la quitte pas, des souvenirs qui tuent, des mots qui l’étoufferaient, faute d’être criés.

C’est ainsi qu’ils finiront par s’éparpiller sur scène, le spectateur les recueillant comme autant de trésors ou de larmes, des confidences tout à tour feutrées, parfois violentes.

Comme dans le théâtre de Tchekhov, ce grand maître sensible, on ne sait plus bien si les personnages de ses pièces sont des proches ou des proches déguisées en acteurs.

Les trois pièces présentées dans ce recueil, en nous livrant des figures attachantes, de femmes et d’hommes, nous enferment dans un cercle enchanté dont on ne songe pas à s’échapper tant est grande l’émotion qui s’y faufile. Dans La Grange, on découvre trois figures de femmes, attachantes et altières, un secret, une maison, des rosiers, dans Promenade sur l’eau, il s’agit d’hommes, tous évoluent en proie à leurs violences, leurs mystères, leurs tumultes intérieurs, jamais résolus, les souvenirs de Bielecki les rendent étonnamment présents, leurs désirs et remords restent intacts. Dans la troisième pièce L’oubli est de vermeil, l’auteur se livre à un véritable devoir de mémoire en revivant des scènes glanées dans ses souvenirs d’adolescente dans un milieu d’immigrés slaves à Bruxelles.

La mise en scène de ces trois pièces devra révéler toute l’intensité et le talent de dramaturge de l’auteur.

Le théâtre ne se lit pas, il se vit, sa magie ne peut véritablement nous atteindre que par le truchement de la scène. Cet indispensable spectacle, nous l’attendons avec impatience.

Les personnages sensibles décrits par Isabelle Bielecki pourront alors nous confirmer, vivants sur scène et mis au grand jour, leur belle dimension, leur vérité, par ce témoignage d’une belle âme, à jamais déracinée.


Anne-Michèle Hamesse

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57