Dernières parutions :

Auteur : Nicole VERSCHOORE

Titre : L'INNONCENCE EN ITALIE

Editeur : LE CRI

Genre : roman

Date de parution : 2014

 

L'innocence en Italie

Les traversées, l’amour, les destinées, tel est le fil conducteur de ce recueil de nouvelles.  Dans le premier récit, l’histoire commence dans l’international Ostende-Londres, venant de Cologne, immobilisé en rase campagne par un ouragan.  Tous les voyageurs sont aux cent coups, sauf Harry, un Américain désinvolte, assis les pieds sur la banquette vis-à-vis, et dont le nonchaloir irrite et intrigue à la fois une jeune femme qui relit ses partitions pour un concert à Gand.  Elle l’observe du coin de l’œil.  Harry, aussi…  Il se lève, va vers elle, lui adresse la parole dans un mauvais français.  Elle lui répond en anglais.  Encore un peu de temps, et une page d’amour intense va s’écrire.  La jeune femme retardée par l’ouragan n’ira pas jusqu’à Gand, et suivra le bel Harry à Bruxelles, où celui-ci est attendu.  Ils termineront la soirée dans une chambre d’hôtel, au Sheraton, Place Rogier.  L’affaire a été rondement menée par l’Américain, sans la moindre mauvaise conscience de la jeune femme, épouse et mère, preuve que l’amour donne une bonne santé morale.  Cette nouvelle s’intitule comme il se doit : « Harry ou l’ouragan ».  Le récit est écrit tambour battant, par petites phrases, au ton un peu heurté, avec de complices équivoques, annonçant un érotisme subtil.  « Assise au bord du lit, genoux pliés et pieds à terre, j’avais l’impression qu’il m’avait modelée.  Il me prit par les avant-bras et m‘attira à lui, debout.  C’était comme s’il m’avait créée.  Je ne pouvais que le regarder – cet homme, ce corps qui avait éveillé le mien, ces mains qui me tenaient, ce visage plein de tendresse. »  Cette nouvelle est suivie du « Cavalier de la solitude », où l’on voit l’amour de la vie soutenu par l’action ; « Le colonel Y » illustrant l’adage : « la chasteté est le comble de la sensualité » ; une « Melle Dubois » que ses illusions perdues ont rendue acariâtre ; « L’innocence en Italie », ou le flirt en Topolino.  Nous n’allons pas les déduire toutes par le menu.  Qu’il soit dit que ce livre est un très bel hommage à la vie des femmes, (la femme qui est « l’égale de l’homme dans la différence », ajoutait aussitôt notre Suzanne Lilar), dans lesquelles nombre de lectrices se reconnaîtront, à travers les divers et variés profils qu’en donne l’auteur, dont on se souvient que le premier roman « Le Maître du Bourg » (Gallimard 1994), obtint le Prix franco-belge de l’Association des Ecrivains de langue française, tandis que le Prix Michot de l’Académie royale de langue et de littérature françaises lui fut décerné pour sa trilogie « La Passion et les Hommes » (Le Cri), en 2008.


Marcel Detiège

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57