Dernières parutions :


Auteur : Pierre SCHROVEN

Titre : AUTOUR D'UN CORPS VIVANT

Editeur : ÉDITIONS L'ARBRE À PAROLES

Genre : poésie

Date de parution : 2014

Autour d'un corps vivant

Nous avons fait la connaissance de Pierre Schroven à une soirée de l’AEB. Il est jeune, grand, bien découplé. Debout les jambes écartées, il récitait ses vers d’une voix forte de bûcheron. Et ses vers étaient d’une limpidité qui annonçait son authenticité. Il nous revient avec un nouveau recueil. Ce sont de petits poèmes de quatre ou cinq vers, mais contenant bien davantage que de longues strophes parfois verbeuses. Leur densité est toute contenue dans leur sobriété. Et la transparence de son style est rafraîchissante.
« Ce qui remue entre les roseaux de ton être
Vogue sans bruit à la surface d’un mouvement
Venu fabriquer contre la mort
Des morceaux de temps encore vivants ».

On dirait que le poète décrypte par bribes et tronçons une langue inscrite en gouttelettes d’eau dans l’espace. C’est très subtil. Il tend vers ce que Nietzsche, aux dires de Marcel Paquet qui préface ce recueil, appelle « la nature première », ou encore nature donnée à la naissance et à laquelle vient s’ajouter la nature seconde ; nature acquise et humaine n’ayant de consistance que par convention. Ces scolies sont délayées par le poète en des mots d’une pureté adamantine.
« A force de fixer la mer
On en vient à douter de tout
A écouter la vie en soi réduite à néant
Tout ce qui dit une parole humaine
Et à s’endormir les bras en croix sur une plage
En se demandant de quelle vague on vient ».

C’est le privilège du poète de percer en des termes venant de l’intelligence du cœur l’incognoscible et son avantage sur le critique rhétoriqueur. Le poète pose son regard sur toutes choses, sur soi-même, tout le premier, mais il n’en éprouve aucune amertume. Au contraire. Il croit à la vie, il le crie. Il croit à l’amour, il le proclame. L’amour et la vie vont de conserve. Et le monde est là qui en témoigne.
« Le monde est pour moi
L’étincelle que l’on jette au vent de sa vie
Pour faire resplendir au-delà d’elle un possible
Evitant de parler de la mort aux oiseaux en plein vol ».

Tout cela est dit sur le ton le plus poète et le plus écrivain.

 

Marcel Detiège

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57