Dernières parutions :

Auteur : Rivka COHEN et Yossi PRZEDBORSKI


Titre : BALADES RUE DES JUIFS, CARTES POSTALES DE BELGIQUE


Editeur : ÉDITIONS L'HARMATTAN

Genre : mémoires

Date de parution : 2013

Balades Rue des Juifs, cartes postales de Belgique


Un livre qui recueille, agence, transmet. Les Balades rue des Juifs auxquelles nous invitent Rivka Cohen (texte) et Yossi Przedborski (photos) parcourent un double itinéraire de mémoire : du pays de vie, de l’ascendance juive.

Rivka Cohen était déjà l’auteur de deux ouvrages que nous avons eu le plaisir de lire. Mon enfance sépharade (Éd. de L’Harmattan, Paris, 1996) fait revivre son enfance et son adolescence à Bruxelles dans une famille aimante et chaleureuse de Juifs sépharades. Les bonheurs de ma cuisine juive dans la tradition sépharade (Édisud, Aix-en-Provence, 2000) offre un autre témoignage de ses origines avec des recettes savoureuses transmises de génération en génération, dans le respect des impératifs et des interdits prescrits par la Bible (cuisine casher). L’attrait de ces livres réside également dans la langue émaillée d’expressions en judéoespagnol (« djudezmo »), héritage linguistique depuis le Moyen Âge. Car les Sépharades sont les Juifs de la péninsule ibérique contraints de s’exiler (ou de se convertir au catholicisme) au XVe siècle, du fait de la Reconquista et de l’Inquisition. Nombre d’entre eux trouvent refuge en Turquie, dont les ancêtres de Rivka Cohen. (Signalons que les dictionnaires Robert et Larousse usent de la graphie « séfarade » ; nous adoptons ici celle de l’auteur). La lignée de Yossi Przedborski est celle des Juifs ashkénazes, originaires des pays d’Europe centrale, orientale ou septentrionale.
Leur patrimoine linguistique est le yiddish. Le couple de Rivka Cohen et de Yossi Przedborski unit donc ces deux lignées.

Les Balades rue des Juifs emmènent le lecteur dans une trentaine de villes ou de villages de Belgique – tant en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles – où existe une rue des Juifs. Existe, ou existait. Car certains de ces noms ont changé pour devenir rue Hocheporte (Theux), rue Général Buisseret (Horrues), rue de Genval (Rosières-Saint-André), rue de la Gare (Villance), rue Edmond Schmit (Gerpinnes), rue des Alliés (Wasmes), rue Léon Desmottes (Frasnes-lez-Buissenal)… Mais il y a toujours une venelle des Juifs à Couvin, une rue des Juifs à Mons comme à Fontainel’Évêque, à Givry, à Heer (Heer-Agimont), à Vance, à Matagne-la-Grande, une Jodenstraat à Louvain (Leuven), à Malines, à Anvers, une Judenstrasse à Eupen.
Riches de cartes postales anciennes, les auteurs sont partis à la découverte des rues fixées par celles-ci au début du XXe siècle. Yossi Przedborski les a photographiées à son tour, permettant au lecteur de comparer les deux images.
D’autres de ses photos illustrent aussi le volume. Lors de chaque excursion, le couple interroge les habitants : pourquoi « rue des Juifs » ? des Juifs ont-ils réellement vécu là autrefois ? Les réponses sont variées, précises ou floues, affables ou pincées, mais entretiens et échanges suscitent des réflexions, des anecdotes, des souvenirs, souriants ou douloureux selon le cas.

L’ouvrage débute par trois messages que signent Thomas Gergely (ULB), René Devuyst (Association cartophile de Bruxelles), Julien Klener (Consistoire central israélite de Belgique). Suivent un préambule et une introduction circonstanciée de Rivka Cohen, pages pleines d’émotion qui rappellent ce que fut une enfance juive dans les années 40.Une postface et une bibliographie complètent l’ensemble.

Rivka Cohen et Yossi Przedborski ont mené leurs enquêtes de 2004 à 2006. Le livre a paru à la fin de 2013. De très graves problèmes de santé ont empêché Rivka Cohen d’en faire la promotion lors de la sortie de presse. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pu l’accompagner qu’aujourd’hui (elle est heureusement guérie) dans ses Balades rue des Juifs.


Claire Anne Magnès


Ce texte applique les rectifications orthographiques de 1990.

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57