Dernières parutions :

Auteur : Yves NAMUR

Titre : LA POÉSIE FRANÇAISE DE BELGIQUE, UNE LECTURE PARMI D'AUTRES

Editeur : RECOURS AU POÈME ÉDITEURS

Genre : anthologie

Date de parution : 2015

 

La Poésie française de Belgique, une lecture parmi d'autres

"Recours au poème éditeur" a demandé à Yves Namur de concocter un choix de 89 poètes vivants avec trois pages pour chacun d'entre eux. C'est la première anthologie belge numérique. Pourquoi 89 ? En 2007, Liliane Wouters et Yves Namur avaient arrêté leur choix d'anthologie (Poètes belges d'aujourd'hui) autour du même nombre. Clin d'oeil, huit ans après.
La nouvelle anthologie "Poésie française de Belgique/ Une lecture parmi d'autres" est sensiblement différente de celle de 2007. Tout d'abord, nombre de poètes sont disparus : citons Jacques Izoard, Michel Lambiotte, Paul André, Fernand Verhesen, Jean Tordeur, …
Une trentaine de noms nouveaux, par ailleurs, dont des très jeunes (Laurent Fadanni, Eric Piette, Maxime Coton...) ou de poètes confirmés (Jean-Michel Aubevert, Claude Donnay, ...) illustrent d'autres pans de notre poésie.
Le choix de 89, en laissant apparaître des noms attendus en 2007 et des talents exprimés dans l'intervalle, génère, bien sûr, des absences/oublis. Tout d'abord, notre pays est riche en plumes poétiques. Comme le dit l'anthologiste, il eût fallu doubler le nombre d'entrées ! L'éditeur, ensuite, a limité le nombre de pages. Troisièmement, nombre de jeunes poètes ont été fêtés dans l'anthologie qui leur était consacrée en 2009 déjà par Yves Namur (et on ne les retrouve pas tous forcément ici : Xavier Forget, Régis Dangreaux, David Besschops...) En outre, certain(e)s poètes n’ont peut-être pas souhaité figurer dans l’anthologie…ce qui est assez courant.
Mis à part ces limites imposées, je pense à certains noms absents : Timoteo Sergoï, Dominique Massaut, Luc Baba, Eric Allard, Eric Dejaeger, Alain Dantinne, Jean Loubry, Serge Noël, Florence Noël, Patrick Devaux...
Et choisir est une dure loi !
Peut-on rendre compte en 89 mentions seulement de toutes les esthétiques, de toutes les "écoles" d'une poésie très courue ?
On est heureux de lire de bien beaux textes, inédits pour la plupart, puisque l'anthologiste a contacté dans la mesure du possible les auteurs pour "offrir de l'inédit".
Une anthologie marquée au sceau du clair-obscur. En voici quelques exemples :

"quel poids de nuit m'isole" (C.A. Magnès);
"la nuit dont s'arment les torrents" (V.Feyder);
"la poisse des jours sans lumière" (C.Nys-Mazure);
"vienne la nuit l'entracte des souffrances" (J. Crickillon);
"Veilleur/ si tu colles un feuillet/ sur un pan de mur" (A.
Bonhomme);
"Buisson ardent des étoiles" (W. Lambersy);
"Terre et corps/ feu de nuit/ transparence" (G.Bauloye);
"Priez le vent, qu'il épargne au moins leurs lanternes" (J.
Vandenschrick);
"Poussières d"étoiles/ dans le cri de l'aube" (R.Gérard);
"La nuit/ qui est là/ endormie en moi" (C. Hoex);
"La main vers toi/ versée dans le sommeil" (S. Meurant);
"les accordeurs d'étoiles s'étaient évanouis" (R. Ladrière);
"la nuit coulerait nos hanches" (P. Gilman)… parmi bien d’autres.


Philippe Leuckx

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57