Dernières parutions :

Auteur : Bernard GHEUR

Titre : LES ÉTOILES DE L'AUBE

Editeur : ÉDITIONS WEYRICH

Genre : roman

Date de parution : 2011

 

Les Étoiles de l'aube

C'est Paul Claudel qui, fort justement, évoquait ces écrivains, passagers de la banquette arrière qui, de Verlaine à Alain-Fournier font de la littérature l'occasion de la remémoration, celle des jours qu'on a aimés et qui ne reviendront plus.

Mais, dans son roman publié il y a quelques mois aux éditions Plumes du coq/ Weyrich, Bernard Gheur, lui, se livre à une double remémoration.

D'abord, celle qui lui permet, en un parcours semi-onirique, de revisiter, dans le savant désordre du flash-back et de l'oscillation passé-présent, son enfance et son adolescence. Avec, au cœur de la Cité Ardente, la découverte éblouie du livre, du journalisme et celle, enchantée, de l'amitié et du cinéma.

Se superpose à celle-ci une remémoration historique, celle d'une époque que l'auteur a frôlée sans la vivre, l'Occupation et la Libération (Bernard Gheur est né en février 1945, dans une cave de Liège lors des ultimes bombardements des V2 - à moins qu'il n'invente ce détail ?).

Double et captivant exercice de mémoire. Toutefois, ici, l'anecdote ne prend jamais le pas sur le déroulement romanesque. Le parcours d'une adolescente vers ses racines, lié à celui d'un homme vieillissant à la double recherche de son passé et de ce qui l'a directement précédé, tantôt tendre, tantôt cocasse, tantôt tragique, est traversé de rebondissements qui rendent palpitante la lecture de ces pages.

Soyons honnêtes : ce récit où les rebondissements sont légion, bâti comme une manière d'énigme policière, frôle parfois le roman-feuilleton et, en son centre, les témoignages des derniers survivants de la guerre, sans doute authentiques, sont un peu longs et quelque peu monotones.

Mais, malgré ces bémols, on retrouve ici avec gratitude l'auteur des Barricades mystérieuses et tout ce qui constitue ses qualités d'écrivain : l'authenticité, l'humilité artisanale dans la pratique de l'acte romanesque même, le sens de la nostalgie et celui de la pudeur.

Gheur connaît très bien son métier d'écrivain. Il sait  interroger et respecter son lecteur, et ce roman est à la fois bien fait et ressenti. Sans aller jusqu'à dire, comme son éditeur, que  Les étoiles de l'aube soit l'œuvre majeure de Bernard Gheur, il s'agit incontestablement d'un des romans les mieux bâtis et les plus attachants que j'aie lus récemment. Sa lecture fascinera et touchera, entre éblouissement et mémoire.

 

 

Jean-Luc Wauthier

Actualité littéraire

Partenaires

Contactez-nous

Pour tout commentaire ou demande d'information...

bot-mail

Siège Social

Maison Camille Lemonnier
Maison des Écrivains
chaussée de Wavre, 150
1050 Bruxelles
Tél. : 02/512.36.57